Dans la musique des mots

Ecrire en musique
Écrire demande un minimum de concentration. Il faut s’immerger dans son histoire, se sentir suffisamment proche de ses personnages pour les accompagner et les faire évoluer.

Ce n’est pas toujours facile.

Si, comme moi, vous ne vivez pas seul, il y a fort à parier que vous évoluiez souvent dans un milieu au niveau sonore relativement élevé. Comment faire alors pour arriver à vous en extraire ?

Chacun aura sa technique. Pour ma part, quand je veux m’extraire du brouhaha ambiant pour me focaliser sur une tâche d’écriture, j’écoute de la musique dans un casque.

Je règle le niveau sonore pour qu’il soit juste assez fort pour brouiller les bruits de conversation. Pas au point de recouvrir tous les bruits, sinon je serais sourde depuis longtemps ! Mais juste assez pour ne pas être attirée par les phrases qui sont prononcées.

Comme il ne faut pas non plus que la musique (les bruits !) dans mon casque m’éloignent de ma tâche, je ne choisis pas n’importe quelle musique.

Pas de français !

Ma première contrainte est simple : pas de paroles en français. Sinon, le remède s’avèrerait pire que le mal, surtout que je risquerais de me mettre à chanter… Or tous mes proches vous le diront : je chante comme une casserole ! Il vaut donc mieux éviter…

Je pourrais écouter de la musique instrumentale. Pour certains, ce sera sans doute l’idéal, mais pas pour moi : j’aime la complémentarité voix-instruments. Il me faut une âme humaine pour m’accompagner dans mon écriture.

Mes langues de prédilection sont l’anglais, l’espagnol et le portugais. Peut-être parce que je les comprends et qu’elles sonnent agréablement à mon oreille. Mais il m’arrive d’écouter du grec, de l’allemand ou de l’arabe avec tout autant de plaisir. Il n’y a donc pas vraiment de règle.

Un rythme plutôt doux

Il m’arrive d’écouter du rock, à condition qu’il ne soit pas trop « hard », mais généralement j’opte plutôt pour de la pop, du reggae, ou tout ce que l’on classe derrière l’expression « musique du monde ».

J’ai besoin de mélodies pour que mon écriture, elle aussi, soit mélodieuse. Que les mots coulent naturellement. Que les phrases se succèdent avec bonheur. Les ballades mélancoliques sont parfaites ; il faut croire qu’elles correspondent à mon univers.

Vous ne serez donc pas surpris que j’écoute, par exemple, Bruce Springsteen : de Darkness on the Edge of Town ou The River à Wrecking Ball, les albums du Boss regorgent de ces morceaux qui aident mes doigts à voleter sur le clavier.

Des disques entiers

Ma troisième règle est de lancer l’écoute de disques entiers. Là aussi, le maître mot est concentration : je ne veux pas être interrompue toutes les trois ou quatre minutes dans mon écriture pour passer à un autre morceau.

Et puis, j’ai besoin de rester dans le même univers musical suffisamment longtemps pour y trouver mon rythme. Pour l’assimiler et ne plus y penser. Mon objectif est bel et bien d’écrire, pas d’écouter de la musique. Les sons qui  m’arrivent aux oreilles ont pour seule et unique fonction (à ce moment-là) de m’aider à me concentrer sur ce que je fais. Pas de m’en éloigner !

Et vous, quelle technique utilisez-vous pour vous extraire du monde quand vous écrivez ?

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

décembre 15, 2013

Étiquettes : ,
  • Je vis seule enfin avec ma mère mais chacune dans sa chambre et ça me va et moi au contraire j’ai besoin de calme pour écrire et entendre la voix dans ma tête pour trouver et choisir mes mots etc et ça je n’y arrive pas du tout avec une chanson, pas d’instrumental non plus sinon je vais plutôt être concentrée à écouter qu’à écrire, moi il me faut le calme absolue et ça tombe bien chez moi on est calme et parfait pour écrire ^^ Je peux écouter une musique instrumentale en lisant pour l’ambiance (par ex écouter une musique thriller de suspense en lisant un thriller) ou une chanson en lisant et j’ai même des fois écouter une chanson que j’ai chanté en même temps de lire pour me motiver surtout dans un roman avec des longueurs pour me motiver à lire donc je peux lire en écoutant de la musique mais je n’écoute pas du tout de musique en écrivant! En musique et chanson, j’adore aussi les balades mélancoliques, j’adore chanter et j’adore chanter ce type de chansons, j’adore aussi la pop et le r&b mais je déteste l’electro, le house, le hip hop, le rock, le métal c’est comme du bruit pour moi et je déteste ça et je suis sensible au bruit que je n’aime pas et j’adore le calme et le silence!

    • Bonjour Julie,

      Quand j’en ai la possibilité, je préfère aussi écrire dans le silence. Malheureusement, c’est rarement le cas. Alors, il a bien fallu que je trouve un moyen : je ne peux pas vivre sans écrire 🙂

      Florence

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    19 + douze =