J – 2 pour le NaNoWriMo 2017

NaNoWriMo 2017Il y a des sujets, dans les grands media, qui reviennent tous les ans. Vous n’êtes pas sur un grand media, mais il y a quand même sur mon blog un sujet qui revient tous les ans depuis 2013, à savoir le NaNoWriMo (pour National Novel Writing Month).

Pour les petits nouveaux, je rappelle le principe de ce drôle de défi né aux États-Unis en 1999 : écrire un roman d’au moins 50 000 mots sur les 30 jours du mois de novembre. Au premier abord, cela paraît un peu fou / ridicule / complètement dingue (rayer la mention inutile s’il y en a une) et puis, quand on a l’écriture dans le sang et le goût du challenge, il arrive toujours un moment où on se dit : pourquoi pas ?

C’est ce qui m’est arrivé en 2013. Je me suis donc lancée dans mon premier nano. Aux côtés de 300 000 autres personnes dans le monde entier. J’ai atteint l’objectif. Et j’ai adoré ça.

J’ai donc renouvelé l’expérience. En 2014, puis 2015, puis 2016. À chaque fois, j’ai atteint les 50 000 mots sur les 30 jours de novembre. Avec plus ou moins de facilité : comme je vous le racontais en vidéo, ma dernière participation a été la plus laborieuse de toutes.

Tous les multirécidivistes le disent : chaque nano est différent.

Alors cette année, je me lance à nouveau. Pour la cinquième fois consécutive. Avec confiance, mais aussi avec prudence. Et pour écrire quoi, me direz-vous ? Le premier tome d’une nouvelle trilogie policière. Titre provisoire : Mortelles sardines. À paraître au printemps 2018. Si tout se déroule comme je le souhaite !

Je profite également de ce nouveau NaNoWriMo pour tester un logiciel dont j’entends parler depuis longtemps, à savoir Scrivener. Je ne sais pas encore s’il est fait pour moi, mais je pense qu’un mois d’utilisation intensive devrait me permettre de répondre à la question !

Pour l’instant, j’ai créé les fiches de mes personnages. Dans 30 h, j’écrirai le premier mot. Ensuite, eh bien, comme les années précédentes, je vous tiendrai au courant en vidéo.

L’aventure vous tente ? Inscrivez-vous sur le site officiel et rejoignez-moi 🙂

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Soutenez-moi sur Tipeee

octobre 30, 2017

  • Bienvenue de retour, comme dirait Shakespeare ! J’ai brillamment réussi mon Nano de 2015, avec quelques mots en trop même, mais passer de la phase d’écriture à la publication a été une autre paire de manche… et je n’ai toujours pas publié pour ma part. Il n’en reste pas moins que plutôt que de se regarder le nombril en se disant « un jour, peut-être », cela m’a permis de passer à l’action et d’obtenir quelque chose, à retravailler.
    Chaque nano est différent, je suis d’accord, et je te félicite de tenter l’utilisation de Scrivener. Personnellement, je n’arrive pas à comprendre qu’on réussisse à écrire sous Word. Je te souhaite de ne pas te laisser embêter par l’apprentissage de l’outil et qu’au contraire, cela te permette d’aller plus loin dans l’écriture, la qualité et la productivité.
    Cyril Articles récents…Prêts pour le NaNoWriMo ?My Profile

    • Salut Cyril 🙂

      C’est tout l’intérêt du NaNo, je trouve : nous forcer à passer à l’action de façon intensive et fournir une base à partir de laquelle on peut construire quelque chose. On est bien d’accord qu’une fois le NaNo terminé, il reste du boulot ! Après, publier ou pas, c’est comme on le sent. Pour moi, ça marche. Pour d’autres, non. Peut-être que le prochain sera le bon pour toi ?
      Quant à Scrivener, j’ai commencé à me familiariser avec l’outil, histoire de ne pas partir de trop loin. Pour l’instant, je ne suis vraiment pas sûre qu’il m’apporte quelque chose, mais comme tous ceux qui l’utilisent disent le contraire… Word me convient très bien parce que j’écris au fil de l’eau, sans avoir établi de structure détaillée au préalable. Pour les gros planificateurs, je conçois que Scrivener soit un outil fabuleux. Pour moi ? Wait and see 🙂

      Florence

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    CommentLuv badge

    Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.