L’ivre Paris 2016

Un grand moment pour tous les auteurs indépendants que cette édition 2016 du salon du livre de Paris (même s’il ne s’appelle plus comme cela)…

Auteurs indépendants KDP

L’an dernier, en voyant les compte rendus des uns et des autres, je m’étais dit : « L’année prochaine, j’y serai ! » Et j’y ai été. Deux jours seulement sur les quatre, mais c’était déjà très bien et je suis revenue certes épuisée, mais surtout ravie, boostée, et avec des tas de bons moments en tête.

Mon objectif était simple : rencontrer « en vrai » les auteurs indépendants avec lesquels je communique et travaille par Internet. Tout ce qui viendrait en plus serait du bonus. Et il y en a eu 🙂

En arrivant samedi matin, forcément j’ai commencé par me diriger vers le stand Kindle. Tout de suite, des têtes connues apparaissent : Jacques et Jacques-Line Vandroux, Cédric Charles Antoine, Matthieu Biasotto… Beaucoup d’autres suivront dans la journée : Alice Quinn, Wendall Utroi, Charlie Bregman, Laure Manel, Sonia Dagotor, Dalila Heuse

Avant midi, le salon est encore calme. J’en profite pour faire un tour dans l’immense hall d’exposition. Des livres partout. Sur des milliers de mètres-carrés. Rien que pour ça, être ici est un bonheur !

Quand je reviens de mon petit tour, une première table ronde d’indé(s) trônables est en cours. Vont s’ensuivre une présentation des grandes gagnantes du concours 2015 : Amélie Antoine et Isabelle Rozenn-Mari, des conseils pratiques, une leçon d’écriture créative de Laurent Bettoni, d’autres témoignages d’auteurs… Impossible de trouver le temps de manger ; je me contente de grignoter des fruits confits pour tenir le coup.

En fin de journée, c’est la séance de dédicaces des auteurs indépendants sur le stand Kindle. Il y a beaucoup de monde. Du beau monde, comme le montre la photo prise à cette occasion et qui illustre le début de cet article. Et puis c’est la fermeture du salon

Comme il n’est pas question de s’arrêter en si bon chemin, nous nous retrouvons une quinzaine à nous diriger vers le Café du Commerce, où Patrick Ferrer, l’un des régionaux de l’étape (il n’y a pas beaucoup de Parisiens dans le groupe) a réservé une table. La soirée continue autour d’un bon repas, en sirotant une bonne bière en ce qui me concerne. Une IPA de la brasserie artisanale La Parisienne, au bon goût de houblon.

Dîner auteurs indés

On parle de livres, bien sûr, d’écriture, mais aussi de réseaux sociaux, de blogs, de marketing… Bref, de tout ce qui fait la vie d’un auteur indépendant ! On en profite aussi pour tisser des liens IRL, s’amuser… et chanter pour l’une des convives de la table voisine qui fête son anniversaire 🙂

Dimanche, retour au salon pour midi et l’annonce du nouveau concours Amazon 2016 : Les plumes francophones, organisé conjointement par KDP et TV5 Monde. Beaucoup d’effervescence sur le stand ; la date du 1er mai se met à clignoter dans plus d’une tête ! Le concours étant ouvert à tous les francophones, nul doute qu’il y aura beaucoup de participants cette année.

Certains auteurs qui étaient là la veille sont partis, mais d’autres sont arrivés, comme Solène Bakowski ou Julie de Lestrange. Je rencontre aussi Azel Bury et Folco Chevallier.

Bientôt, le speed dating démarre sur le stand Kindle. Des auteurs viennent pitcher leur livre pendant cinq minutes devant un jury de trois personnes. Les différents jurys se réunissent ensuite et choisissent trois livres parmi tous ceux qui ont été présentés. Les lauréats bénéficieront d’une mise en avant d’Amazon sur leur site.

Au stand de monBestSeller, Chris Simon et Cyril Godefroy exposent leur vision de l’avenir de l’édition. D’autres tables rondes d’auteurs ont lieu sur le stand Kindle, mais la fatigue se fait sentir et un mal de tête persistant me pousse à quitter le salon avant la fin.

Après une soirée tranquille chez les amis qui m’hébergent, je reprends le train de nuit en direction du Sud-Ouest avec une conviction : je serai de nouveau là en 2017 🙂

*****

Bon, je ne vous ai parlé ici que des auteurs indépendants, mais il y avait aussi bien sûr tous les autres, connus ou moins connus, ainsi que des tas de peoples venus se montrer.

Enfin, le salon du livre, c’est également l’opportunité d’écouter des tas de choses intéressantes au hasard des tables rondes et autres conférences, sur des sujets aussi divers que la dystopie, l’immigration, ou les stéréotypes liés au genre dans les livres pour enfants.

Autant dire qu’il y a largement de quoi s’occuper pendant plusieurs jours ^^

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

mars 22, 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.