Le regard des autres sur l’auteur

 

Dans le viseur
Cet article s’inscrit dans l’événement interblogs intitulé À la croisée des blogs, organisé par le site DeveloppementPersonnel.org

Chaque mois, un blogueur volontaire prend les commandes et choisit un sujet de réflexion pour tous. Ce mois-ci, c’est Laurence, du blog Happy Soul, qui est aux manettes et elle a choisi comme sujet : Le regard des autres.

Vaste programme, comme disait un illustre grand homme…

Dès notre naissance, nous sommes la cible de ce regard. Ou plutôt de ces regards, tant ils peuvent être nombreux et différents, posés sur nous.

Il y a des regards doux et tendres qui vous font un cocon douillet dans lequel vous vous sentez bien. Tellement bien que vous n’avez aucune envie d’en sortir ! Il y en a d’autres qui s’arrêtent à peine sur vous, dont l’effleurement indifférent vous glace jusqu’à la moelle et vous paralyse. D’autres encore, lumineux et bienveillants, qui vous donnent le courage d’aller au bout du monde… et vous y accompagnent !

Bref, ces regards, d’une certaine manière, ont modelé l’enfant que vous étiez. Ont en partie fait de vous ce que vous êtes aujourd’hui.

Dès lors, chacun a sa propre relation au regard des autres. Ceux qui se sont construits grâce à lui le recherchent. Ils en ont besoin. C’est leur oxygène, leur soutien. Ceux, au contraire, qui ont dû lutter contre lui pour exister risquent fort de s’en moquer comme de leur première paire de chaussettes, voire de tout faire pour le heurter.

L’auteur ne fait pas exception. Parfois, il se sent auteur contre vents et marées, malgré tout, et surtout malgré les regards contraires qui se posent sur lui. Et parfois, il se sent auteur parce que c’est l’image que lui renvoie le regard des autres.

Interrogée sur une radio nationale, Agnès Martin-Lugand répondit ainsi à la question « à quel moment avez-vous compris que vous étiez un auteur ? » : « quand j’ai eu des lecteurs ».

Finalement, être auteur, c’est accepter, de fait, le poids du regard des autres. Car ce qui est particulier, c’est que l’auteur, comme le comédien ou le chanteur (et au contraire de beaucoup d’autres) s’expose délibérément à ce regard. C’est en quelque sorte dans sa nature.

Il ne peut pas y échapper car dès lors qu’il publie ses textes, il les offre à la lecture. Ce qui les soumet, souvent de longues heures durant, au… regard du lecteur ! Or tous les auteurs mettent un peu (voire beaucoup, voire trop) d’eux-mêmes dans leurs textes. C’est donc eux, aussi, qu’ils exposent.

Cela implique, avec le poids de ce regard, d’accepter l’inévitable jugement. Le fait que ce que l’on écrit ne peut pas plaire à tout le monde. C’est une évidence qu’il est très facile d’assimiler intellectuellement… mais qui peut s’avérer dévastatrice lorsque l’auteur ne s’y est pas préparé.

La préparation, voilà donc la clé, sinon de la réussite (quoique !), du moins de l’acceptation des inévitables critiques. Celles qui blessent parfois, qui peuvent vous faire exploser en vol, mais qui peuvent aussi vous aider à grandir et vous faire faire des pas de géant dans votre carrière d’écrivain si vous arrivez à les dépasser et/ou les utiliser.

Alors, ami ou ennemi, le regard des autres sur l’auteur ? Sans doute les deux à la fois, selon l’acuité du premier et l’humeur du second 🙂

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

octobre 10, 2014

Étiquettes :
  • Bonjour Florence et merci pour ce chouette article !

    J’aime beaucoup cette idée qu’on ne devient auteur qu’à condition d’avoir ce fameux regard des autres posé sur soi : c’est à extrapoler pour tous ceux qui n’ont pas une activité de représentation… Est-on réellement soi-même lorsque personne ne ne regarde ? 😉
    Interrogation quasi-mystique !

    Merci de ta participation à la Croisée en tout cas !
    Laurence Articles récents…Être heureux face au regard des autresMy Profile

    • Bonjour Laurence,

      Merci pour ton commentaire ! Effectivement, pour être soi (et savoir qui l’on est !) il est peut-être nécessaire de voir son reflet… dans l’œil des autres 🙂

      Florence

  • Personnellement je me fiche du regard des autres en étant moi, en m’habillant comme je veux etc pour mes écrits, je ne les ai pas publié du coup je ne me suis pas encore exposée au regard et avis des autres même si j’écris depuis petite, je ne ressentais pas le besoin de partager mes écrits avant en plus que j’écrivais avant tout pour moi! j’ai comme futur projet de m’auto-éditer, je sais bien que je ne pourrai pas plaire à tout le monde et c’est pas grave, mais sur ce quoi on doit se préparer c’est les commentaires méchants, irrespectueux, moqueurs 🙁 se préparer à s’en ficher, de ne pas y prêter attention même si ça peut nous blesser, il faut se forger une protection pour ça que ça soit sur internet comme dans la vraie vie! Avec maintenant notre ère de tout partager, ses écrits, ses dessins, sa vie, je trouve ça malsain et de trop jeunes personnes partagent ce qu’elles ont écrit avec parfois des fautes en étant jeune et elles ne sont pas assez préparées à recevoir des critiques méchantes et peuvent se décourager et se rabaisser à cause de ça 🙁 ces jeunes gens n’ont pas encore conscience qu’avant de partager quelque chose de personnel pour recevoir des critiques, il faut qu’elles se préparent en prenant du recul sur mauvais commentaires! ça peut être en partageant ses écrits, ses dessins mais aussi en se créant une chaine youtube où elles montrent leur visage et peuvent recevoir des commentaires méchants sur leur physique etc ou sur réseaux sociaux en partageant leur vie!

    • Bonjour Julie,

      Tu as l’air d’être effectivement très sûre de toi, de qui tu es et de ce que tu veux. Je ne doute pas, alors, que tu saches tenir à distance les commentaires destructeurs. On ne peut jamais les éviter, mais s’en protéger, oui. Et se ressourcer avec l’aide des regards bienveillants 🙂

      Florence

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    CommentLuv badge

    Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.