L’autoédition, une question de confiance

 

Confiance en soi

© XtravaganT – Fotolia.com

Si vous écrivez, vous vous poserez forcément à un moment ou à un autre la question de l’autoédition. Pourquoi ? D’abord, tout bêtement parce que l’édition tout court (si j’ose dire) est un monde difficile à pénétrer.

Mais aussi (surtout !) parce que l’autoédition est l’univers de tous les possibles.

Faisons simple (je n’ai pas dit stupide…) : l’autoédition, c’est le fait de s’éditer soi-même. Alors s’il n’est pas question pour autant de faire n’importe quoi (ce n’est pas parce qu’on se prend en charge soi-même qu’on ne doit pas être professionnel, au contraire !) il est possible de publier presque n’importe quoi.

En tout cas : de publier ce qui vous tient vraiment à cœur. Ce qui vous correspond vraiment. Ce qui vous prend aux tripes. Et donc ce pour quoi vous pourrez vous battre.

Vous pourrez le faire, même si ce n’est pas forcément dans votre nature, parce que vous serez convaincu. Enthousiaste. Et que votre enthousiasme transparaîtra forcément lorsque vous parlerez de votre livre. Ce qui attirera tout aussi forcément l’intérêt, la curiosité et même l’envie d’acheter !

Mais vous ne serez convaincu que si vous avez suffisamment confiance en vous. En votre capacité à écrire des textes de qualité.

S’autoéditer, c’est donc surtout se faire confiance. C’est croire en soi et en son savoir-faire. Alors, si vous rêvez de vous lancer dans cette aventure, mais que vous hésitez encore, travaillez aussi sur votre confiance en vous-même.

Fouinez sur Internet du côté du développement personnel ; là aussi il y a pléthore de ressources et de méthodes. Toutes ne se valent pas, loin de là. Mais vous en trouverez forcément qui vous correspondront et vous permettront de voir les choses autrement. En plus grand. Avec plus de couleurs.

C’est important ! En effet, si vous-même ne croyez pas en vos écrits, qui le fera pour vous ?

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

septembre 25, 2014

Étiquettes : , ,
  • OUI ! il faut s’auto-éditer, et par Createspace, la filiale d’Amazon, vous le ferez de façon TOTALEMENT gratuite… avec une diffusion planétaire par l’entremise d’Amazon. Personnellement, j’ai sauté le pas, et le livre est superbe et de même qualité que s’il avait été publié par un éditeur « classique » qui vous rémunérera trois fois mois cher qu’avec Create space (mon livre me rapporte 4 euros, pour une vente à 16 euros, alors qu’il me rapporterait à peine 1,20 euros par les autres)

    « Dans la chaleur de l’éternité » : monroman de Science-Fiction dont les véritables héros sont en réalité vos propres émotions :

    en livre-papier ici http://www.amazon.fr/dp/2954796510

    et en ebook http://www.amazon.fr/gp/product/B00NHBO5F0

    • Bonsoir Habarcal,

      Createspace est en effet l’une des options possibles, mais ce n’est pas la seule, loin de là. Quant à la diffusion planétaire que permet Amazon, elle est tout de même très relative… à moins de consacrer vous-même beaucoup de moyens à une promotion mondiale !
      Enfin, votre commentaire est un excellent exemple de marketing répulsif 🙂

      Florence

  • Quand quelqu’un vous encourage à ne pas baisser les bras, ce n’est pas très élégant de terminer votre commentaire par une telle condescendance…

    • Bonjour Habarcal,

      Si, au lieu de ne penser qu’à votre propre promotion, vous aviez pris le temps de parcourir mon blog avant de poster votre commentaire, vous sauriez que je m’autoédite depuis des années et que je n’ai donc pas besoin d’être encouragée pour le faire 🙂
      J’aurais tout aussi bien pu supprimer votre commentaire, comme certaines de vos interventions l’ont été à d’autres endroits…

      Florence

    • Bonjour Lovin’lille 🙂

      Je ne me tiens pas spécialement au courant de ce qui existe comme plateformes : je préfère pour ma part travailler directement avec un imprimeur. Il y a une mise de fonds au départ, mais maintenant que l’impression numérique permet de tout petits tirages, elle reste modique.
      Cela dit, je peux quand même vous citer Lulu (https://www.lulu.com/), Publishroom (http://www.publishroom.com/fr) et Edilivre (http://www.edilivre.com/). Ces derniers se présentent comme une maison d’édition, mais à ma connaissance tous les manuscrits proposés sont acceptés. Et si l’auteur ne se charge pas de la promotion, il y a peu de chances que son livre soit vendu.
      En tout cas, cela vous fait déjà quelques pistes à explorer 🙂

      Florence

  • Bonjour Florence,

    Oui, tout à fait : croire en son projet et en soi est la première condition pour atteindre ses objectifs grâce à l’auto-édition.

    A vrai dire, c’est le cas pour n’importe quel projet dans la vie.

    Arthur Williams (homme d’affaires américain) a dit : « Le principal obstacle qui empêche la majorité des gens de réussir est leur manque de confiance en eux. »

    Et je ne résiste pas à citer cet anonyme : « Croire en soi, c’est déjà presque réussir. »

    Tout est dit.
    Fred Articles récents…3 outils gratuits pour vendre facilement votre ebook (et automatiser vos ventes)My Profile

    • Bonjour Fred,

      En effet, croire en soi est vital dans tous les domaines et tout au long de la vie. Autant dire que s’il y a un sujet sur lequel il faut travailler, c’est bien celui-là ! D’autant que sur ce chemin-là, il est toujours possible d’aller plus loin 😉

      Florence

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    CommentLuv badge

    Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.