J – 10

 

nano
Plus que dix jours avant le démarrage du NaNoWriMo ! Enfin, plus certainement neuf jours et quelques heures 🙂

Je ne vais pas, comme de nombreux nanoteurs parisiens, participer à la soirée de lancement le 31 octobre… mais tout comme eux, je vais veiller tard ce soir-là pour me mettre à écrire dès que l’horloge de mon ordinateur affichera 0:00. C’est une tradition ! Enfin, ce sera la troisième fois.

Les premiers mots écrits sont jubilatoires. C’est comme quand on décide de prendre une nouvelle (bonne) habitude : on est plein d’enthousiasme et prêt à donner le maximum ! Alors, ça fuse de toutes parts. Les doigts ne vont jamais assez vite sur le clavier.

En cours de route, il arrive bien sûr que les choses se gâtent. Je dirais même qu’elles se gâtent toujours à un moment ou à un autre. Il y a toujours un moment, pendant le nano, où je me demande ce qui m’a prise de vouloir me mettre dans cette galère…

Alors, pendant quelque temps, je rame. Personne n’est là pour me donner le rythme  en tapant sur un tambour, mais je sais que j’ai le soutien de toute la communauté des nanoteurs. Que dans le monde entier, au même moment, des centaines de milliers de personnes sont en train de ramer avec moi.

Inutile de dire que dans ces conditions la galère finit par se mettre à surfer sur les vagues !

En attendant, je fourbis mes armes. Mes personnages prennent corps et âme, se construisent… et commencent même à m’envahir. Je les sens qui piaffent d’impatience eux aussi, prêts à jaillir de mon cerveau et de mes doigts pour envahir la mémoire de mon ordinateur.

Ils (ou plutôt elles, puisque les personnages principaux seront des femmes) ont des choses à dire et plus les jours passent, plus ça se bouscule au portillon.

Dire qu’avant, je n’aimais pas le mois de novembre… Mais ça, c’était avant 🙂

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

octobre 22, 2015

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.