6 conseils à l’auteur indépendant

Logo-CAI

Compilés par un collectif d’auteurs indépendants à succès, voici six conseils fondamentaux pour aider ceux qui voudraient se lancer et réussir dans l’entreprise périlleuse mais ô combien excitante de l’auto-édition.

Conseil n°1
SOYEZ PRÊT À JOUER L’HOMME OU LA FEMME-ORCHESTRE

Un auteur indépendant, s’il veut réussir, doit pouvoir maîtriser progressivement la plupart des activités de l’édition et savoir jouer de tous les instruments, parfois tous en même temps.
Relecture, correction, mise en page, maquette de couverture, rédaction publicitaire, promotion, enquêtes de marketing, relation avec la presse et les critiques, gestion des canaux de diffusion, comptabilité et démarches administratives, courrier des lecteurs, toutes ces fonctions normalement réservées à l’éditeur, il va devoir les assumer.
Donc, n’imaginez pas un moment que vous pourrez rester cloîtré dans votre antre d’écriture et percer en tant qu’indépendant. Ça ne fonctionne pas comme ça. Il est même préférable, avant que vous ne fonciez tête baissée dans votre première publication, que vous ayez déjà acquis les bases de certaines de ces activités, ou vous risquez d’être pris de court. Bien sûr, vous pouvez confier ces tâches à des professionnels mais un auteur indépendant a rarement les moyens, au début. Il va vous falloir faire tout cela vous-même. Heureusement, il existe des ouvrages et des sites dédiés pour vous guider. Ça ne va pas se faire en un jour, mais si vous y travaillez régulièrement, vous deviendrez de plus en plus compétent à cela.

Conseil n°2
SOYEZ PROFESSIONNEL

Il y a certaines maladresses que les lecteurs vous pardonneront en tant qu’indépendant et d’autres qu’ils rejetteront unanimement, parfois violemment. Les plus importants sont une mauvaise orthographe, un livre mal relu et une mise en page chaotique. Vous ne pouvez pas vous permettre de vous conduire en amateur sur ces points précis. Votre livre doit être au standard orthographique et grammatical d’un livre professionnel et être présenté de façon claire et lisible. C’est le premier point sur lequel vous serez jugé, et sévèrement, bien avant la qualité de votre contenu.
Assurez-vous donc que votre livre est proprement relu et corrigé avant de le publier, si vous ne voulez pas passer pour un amateur et que les gens vous laissent des commentaires désagréables ou évitent de vous recommander à leurs amis, même si votre contenu est génial.
Vous ne pouvez pas emprunter de raccourci sur ce point. Ensuite, vous pourrez travailler la qualité de votre présentation, couverture et communication mais si votre livre est bourré de fautes et illisible, tous vos autres efforts échoueront.

Conseil n°3
RESPECTEZ VOS LECTEURS

En tant qu’auteur indépendant, vous n’aurez pas la protection d’une équipe éditoriale. Vous êtes, en quelque sorte, seul devant vos lecteurs. C’est un bien et un mal. Un bien, parce que votre lecteur, s’il aime ce que vous avez écrit, va vous promouvoir autour de lui et encourager d’autres gens à vous lire. Et parfois même vous le faire savoir personnellement. Un mal parce que rien ne vous protégera des commentaires critiques de ceux qui n’ont pas aimé votre livre. Vous ne pourrez pas y échapper. Il y a un phénomène connu suivant lequel, quel que soit votre succès, il y aura toujours un certain pourcentage de gens, assez faible en général, qui ne va pas aimer votre livre et qui le fera savoir.
Votre connexion étroite avec vos lecteurs vous fera ressentir cela comme un échec mais vous vous devez de respecter leur droit à ne pas aimer ce que vous faites. Ne vous engagez jamais dans des polémiques ou des actions conflictuelles et toujours stériles avec les gens qui n’ont pas aimé votre livre. Dites-vous que c’est leur droit. Chez les indépendants, nous avons coutume de dire « il est impossible de plaire à tout le monde ». Concentrez votre énergie sur des actions constructives, améliorez-vous, répondez aux gens qui vous encouragent et travaillez à développer un lectorat qui vous suivra. C’est pour ces gens-là que vous écrivez et ce sont eux qui sont importants.

Conseil n°4
CONSTRUISEZ VOTRE PROPRE SUCCÈS

Le succès, pour un auteur indépendant, se construit en général progressivement. Lecteur par lecteur. Ce n’est pas souvent un processus rapide (ça arrive, mais c’est assez rare). Ne vous découragez pas si votre livre ne décolle pas immédiatement dans les ventes et soyez prêt à travailler à le faire connaître pendant des mois s’il le faut. Vous allez peut-être passer les premiers mois, voire la première année, dans le fond des classements, il vous faudra peut-être publier deux ou trois livres avant de connaître le succès. L’important, c’est de continuer à capturer vos lecteurs, un par un s’il le faut, de savourer chaque nouvelle vente. Petit à petit, le bouche-à-oreille fonctionnant, vous allez décoller. Il faut vous accrocher et persévérer.

Conseil n°5
PROGRESSEZ DE MANIÈRE INTÈGRE

L’intégrité doit transparaître dans vos écrits et dans votre attitude. Vous êtes d’abord et avant tout un artiste et devez rester vrai à vous-mêmes et à vos lecteurs. C’est ainsi que vous ferez leur conquête.
Parfois, lorsque vous débutez et que vos ventes peinent à décoller, vous pourrez être tenté par certains raccourcis peu recommandables pour obtenir de nouveaux lecteurs ou des commentaires élogieux. Certains n’hésiteront pas à vous louer les avantages de leur « recette miracle », généralement à un prix. La vérité, c’est que la seule recette miracle, c’est d’avoir un bon texte, bien écrit, bien corrigé, bien présenté, qui ne relève ni du plagiat ni de l’esbroufe. Votre recette miracle, c’est de faire votre travail honnêtement et de gagner vos lecteurs et leur appréciation grâce à la qualité de vos écrits.

Conseil n°6
FAITES VOUS DES AMIS

En tant qu’auteur indépendant, vous ne bénéficierez pas des projecteurs de la presse et des médias pour vous faire une réputation et louer vos qualités personnelles et artistiques. C’est assez rare et, en général, ce sera plutôt le contraire. Vous devrez donc construire et maintenir votre propre image auprès de vos lecteurs, vos confrères indépendants, les blogueurs, les sites de lecteurs avec lesquels vous travaillez, etc. Cela ne se fera pas si vous adoptez une attitude agressive, critique, hautaine, dédaigneuse ou désagréable envers les gens avec qui vous allez devoir travailler. Votre attitude doit être solidaire et bienveillante, et il est fortement conseillé d’apporter, dans la mesure du possible, votre aide et votre soutien à tous les gens dont vous dépendez, de près ou de loin. Au minimum de ne pas critiquer ou attaquer ouvertement et publiquement tel blogueur parce qu’il vous a fait une mauvaise critique, tel auteur (indépendant ou pas) parce que vous n’aimez pas son livre, tel site de lecteur parce qu’il vous a fait un tort quelconque. Votre chute et votre mise à l’écart seront promptes et il vous sera ensuite très difficile de remonter la pente.
Si vous avez des commentaires critiques à faire, faites-les en privé, et dans un esprit d’entraide. Si vous pensez que « descendre la compétition » va vous mener quelque part, vous avez fait fausse route et il vous sera très difficile de retrouver votre chemin.

Nous vous souhaitons tout le succès possible,
Le Cercle des auteurs indépendants

octobre 31, 2015

  • c’est bien dit je suis d’accord sur tous les points surtout sur l’intégrité ^^ par contre il faut prendre en compte que des critiques et avis constructifs qu’ils soient positifs ou négatifs et laissés les avis méchants et irrespectueux de côté même s’ils font mal, ne pas se décourager, démotiver et se rabaisser à cause de ce genre de com! Par contre j’ai entendu dire que amazon est à la chasse aux faux com mais le pire c’est qu’ils suppriment des avis et étoiles trop élogieuses de 5 mais laissent les pires avis négatifs de 1 alors qu’ils peuvent être de faux avis aussi 🙁 et le plus chiant c’est que même si on peut donner son avis positif ou négatif, les avis comptent encore plus chez les auteurs auto-édités et les mauvais commentaires et avis négatifs et méchants comme « ne recommande pas du tout etc » ça peut blesser l’auteur et ça peut faire une mauvaise publicité même s’il y a d’autres avis positifs, l’auteur peut se dire ah c’est la cata les lecteurs et lectrices vont se fier qu’à ce commentaire négatif et méchant etc alors que ce commentaire ne représente pas son travail car peut-être que la personne n’a pas aimé juste pour des questions de goûts etc du coup c’est difficile car on est plus touché par la critique en étant auto-édité ça peut être un bien mais aussi un mal et il faut se protéger des mauvais com méchant comme dans la vie en ayant une barrière pour ne pas perdre confiance en soi!

    • Bonjour Julie,

      Ah, les commentaires sur Amazon… Toute une histoire ! La seule chose dont on soit sûr, c’est qu’on (en tant qu’auteur mais aussi en tant que commentateur) ne maîtrise rien. Certains commentaires disparaissent, jugés comme de complaisance, alors qu’ils sont tout ce qu’il y a de plus réels, alors que d’autres, visiblement hors sujet, ne peuvent soi-disant pas être supprimés.
      S’en protéger est important, en effet, mais plus facile à dire qu’à faire. Même si on s’y efforce, e crois que je ne connais aucun auteur qui soit capable de rester totalement indifférent devant un commentaire à une étoile.

      Florence

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    CommentLuv badge

    Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.